Stratégie & Communication Post-Covid-19 : de la Possession à l'Usage pour Tous

Bonjour,

J’espère que vous et vos proches allez bien malgré le contexte. 

Ayant été impacté j’avais besoin de prendre du recul, de la distance pour ne pas être dans la réaction mais plus dans la réponse et ce, en étant dans les meilleures conditions. Les priorités n’étaient donc pas les articles ou newsletters, mais je pense que vous vous en doutez.

On parle de sens depuis un moment maintenant. J’en parlais il y a + 5 ans en créant ETHIPOP. Puis avec PHOENIX BRAIN RISING. Pleins d’acteurs en parle de plus en plus et boom : la nature reprend ses droits et nous force à accélérer le mouvement et nous dit « cut the crap and BS and go all in with.... PURPOSE » .


Finito le simple « je suis une marque éthique » ou le simple « made in » ou le simple « j’utilise de bonnes matières ». Là, la nature veut des virages à 360° dans le bon sens, ayant une réaction en chaîne puisque COVID-19 + CONFINEMENT = TRANSFORMATION OBLIGATOIRE ET RADICALE POUR TOUS.


La nature questionne la totalité du système de consommation et donc nous force à déconstruire le fonctionnement du système capitaliste en lui même pour ne garder … QUE CE QUI FAIT SENS. Que ce qui est nécessaire à notre corps (Manger ?), coeur (L'amour ?), âme (La spiritualité ?) et esprit (L'éducation ?). 


Au départ, j’avais mal au ventre car j’ai comme nous tous été impacté… . Je suis restée « bloquée », comme sans issue car c’est plus fort et plus grand que moi, que nous. Ensuite, après un peu de panique, je me suis souvenue des éléments basiques qu’il est important de garder en tête (et que l'émotion peut parfois balayer d'un coup de revers pour nous plonger dans la peur mais non, non, non ... nous sommes plus fort que ça !). 


J'ai pris les quinze premiers jours de confinement, j'ai respiré, j'ai observé, j'ai analysé, j'ai cherché des expériences passées similaires, j'ai lu (beaucoup lu), me suis formée et j'ai extrait pendant tout ce process ceci (et bien plus encore...) : 

  • On ne contrôle pas les évènements extérieurs (Stoïcisme)

  • Tout arrive pour une raison et pour mon bien car l’univers / le monde ne conspire pas à vouloir le mal à notre encontre mais plutôt nous envoi des signaux afin que nous prenions des décisions et fassions des choix et changions (Karma / Taoïsme)

  • Dans chaque action il y a une opportunité que je ne verrai qu’en « lâchant prise », en « étant positive et optimiste » afin que je puis répondre avec des actions pragmatiques / réalistes (Méditation / Neurosciences)



Et puis je me suis souvenue aussi d’une phrase prononcée par un artiste que j’aime beaucoup (JAY Z): « I'm not a businessman, I'm a business, man! », qui pour tout vous dire ne fait réellement sens que maintenant : c’est pas ma boîte le business, c’est moi. Les affaires comme certains aiment dire.


Mais nos affaires actuellement elles comprennent surtout 2 choses : les gens (monde réel) et l'argent (monde capitaliste). Et le tout au sein de nos organisations ne font qu'un.

Entreprendre, ce n’est pas la / les structure(s) mais c’est un style de vie, un état d'esprit.

Et le plus important dans ce style de vie, se sont les gens. C’est nous. Les leaders d’un mouvement, d’une vision, d’une communauté. Tirer les gens vers le haut n’a rien à voir avec un statut ou une structure mais tout à avoir avec les êtres vivants, leur relation entre eux et à eux même.


Du coup, j’ai lâché-prise, me suis recentrée, j'ai réfléchis, repris mon souffle, me suis régénérée afin de nourrir "l’énergie créatrice" qui repose en moi. L'objectif ? Décupler mon empathie pour me connecter encore plus profondément aux autres, à la société (en ligne, confinement oblige) jusqu'à quasi me dédoubler pour me mettre à la place des autres. Tout le temps. Mais aussi me déconnecter complètement lors de mes temps avec moi - même pour ne pas constamment me confronter à « la matière » mais sentir les instants (ce passage est un peu mystique mais pour être sincère, je n’ai pas réussi à formuler cela autrement).


Les marques comme les individus vont devoir (re)définir la culture contemporaine mondiale post COVID-19.


On a passé les 19 premières années comme si nous étions encore au 20ème siècle et là on vient de basculer réellement dans le 21ème. La nature nous y a forcé. Elle ne veut plus de « petits pas », elle implore des changements radicaux.

Les marques vont devenir des « canaux » qui vont permettre à cette nouvelle « culture » de se transmettre et c’est les gens, l’opinion publique qui va donner le tempo si elle ne reste pas figée dans la peur, apprend à aimer, se responsabiliser et prendre son pouvoir pour s'éveiller, s'élever et émerveiller. 


Les consciences sont actuellement en train d'évoluer et muter. Quand l’attention n’est pas polluée par la peur diffusé par trop de contenus anxiogènes et surtout lorsque l'on arrive à choisir et faire le tri... . La volonté personnelle, le « freewill » (libre arbitre) et « willpower » (la volonté) sont fortement challengés par le statut-quo et :

  • soit on préfère réagir, consommer et rester dans sa zone de confort

  • soit on préfère répondre, expérimenter et s’adapter

Il n'y a pas de mal ou de bien. Il y a la pilule rouge et la pilule bleue. Il faut choisir.

Il faut garder en tête que peu importe votre choix, le contexte a changé. Les normes aussi et dans un cas comme dans l’autre, les 3 éléments ci-dessous vont devenir, à mon avis, les piliers / les nouvelles normes du nouveau sytème, du « nouveau monde ». Du 21ème siècle puisque les programmes de ce nouveau monde sont en train d'être confectionnés et intégrés au moment même où nous vivons plusieurs ondes de choc crées par les multiples crises que nous expérimentons actuellement.


À nous de déterminer si nous faisons déjà parti de ce système ou pas. Si pour nous, le 21ème siècle a déjà commencé.



DIVERTISSEMENT, BIEN ÊTRE & SANTÉ : LES PILIERS D'UNE NOUVELLE NORME ?

Je ne sais pas vous mais moi, cette période d’introspection forcée et profonde a eu un effet intense sur ma vision du monde en général et de la consommation en particulier. J’ai commencé à me rendre compte de la chance que j’avais que d’être en bonne santé et que c’est tout ce qui compte.

Quand on pourra sortir à nouveau j'ai envie de passer encore plus de temps en famille, voyager, me (re)découvrir, vivre de nouvelles expériences qui resteront gravées dans ma mémoire et surtout feront vibrer mon coeur. Vivre des moments de vie divertissants qui me font du bien au coeur, à l’âme et au mental du simple repas entre amis à des évènements insolites, surprenants, épanouissants, émouvants. 

Ce truc de la consommation pour exister et être validé par l’extérieur qui a régné depuis des années et qui a imposé des dictates : c'est définitivement terminé et ce grâce au COVID-19.

Prendre le temps d'encore plus me cultiver, apprendre, m’amuser, manger de bonnes choses, me faire du bien au corps, à l’âme et à l’esprit, me divertir = OUI, OUI et encore OUI :) Le système change et du coup, ses valeurs, ses normes, les paradigmes et comportements qui vont avec (je sais que pour certains, c'était déjà le cas mais nous faisons partie de la niche... La c'est en train de devenir une norme).

Tout ce qui se partage, se produit, se transmet, se crée est en train de changer / se transformer.

 La question est donc la suivante : comment passer du vendeur de produits (éthique, cool et de bonne qualité = le minimum, la base) à un acteur socio-économique qui accompagne / impact la culture en y participant activement ? 

MON REGARD ?  En passant définitivement de la possession à l’usage.

Ceux qui ont de l’avance (beaucoup d’acteurs dans la tech et les artistes) l’ont compris et opèrent déjà de cette manière mais là, c’est toute la population mondiale qui passe à l’acte.

Votre réorganisation au sein de vos entreprises doit, pour moi, passer par la réflexion suivante :

POURQUOI LES GENS ACHETERAIENT CE QUE JE VENDS DEMAIN ALORS QU’ILS PEUVENT TROUVER LE MÊME PRODUIT AILLEURS ? QUELLE VALEUR AJOUTÉE VEULENT - ILS ?

La vie est courte. On a plus du tout une minute à perdre. On a envie d’une forte valeur émotionnelle et post-covid, on voudra se sentir VIVANTS.

La valeur d’usage n’est plus économique. Elle est émotionnelle, sensible, spirituelle puisque la devise n’est plus l’argent mais le plaisir et le bien-être. L'argent n'est que le moyen mais avec de l'effort, on peut tous en obtenir, ce qui n'est pas le cas du bien-être et du plaisir que l'on va déléguer.... aux acteurs socio-économiques (encore plus qu'avant) pour qu'ils le produisent pour nous. 

La période post-covid sera comme une période d’après-guerre mais version 21ème siècle donc OUI, les gens vont consommer mais seront dans une recherche constante de plaisirs simples ou de réponse à une nécessité. En clair, si vous ne vendez pas du papier toilette mais une chaise ou une robe, qu'est ce que cela m'apporte en plus de ce que j'ai déjà ? 

Le besoin sera sans cesse questionné. L'usage et la valeur d'usage vont devenir central.

Les écarts entre les TPE / PME / STARTUPS / SCALE UP / GRANDS GROUPES vont se creuser :

  • Il y a ceux qui vont avoir les fonds et vont saturer les canaux de communication / distribution, voire les détiennent déjà

  • Il y a ceux qui actuellement vont rester dans l’esprit des personnes de part leurs actions pendant la période de confinement grâce aux masques ou gel hydro-alcooliques qu’ils auront fabriqués

  • QUID DES AUTRES ?

L’innovation (ajouter quelque chose de nouveau à de l’existant), la créativité (apporter de la nouveauté pure et dure et émerveiller) seront les clefs du nouveau monde et de cette renaissance que nous vivons. L’argent vous permettra de gagner du temps mais pas forcément de survivre si vous n’êtes pas créatif ou n’avez pas des personnes créatives dans votre équipe… .


Alors comment opérer différemment ? Faire du bien aux gens aujourd’hui et demain ? Quelles sont les nouveaux « piliers / codes » de ce nouveau système ? Et donc qui devront se retrouver dans votre communication ?

Selon moi, il s'agit des 3 piliers suivants :

LE DIVERTISSEMENT :

La période de confinement fait que l’on prend du plaisir à rire de tout et de rien et que cela fait du bien comme cela fait du bien de prendre le temps de regarder des séries, films, documentaires. D'aller visiter gratuitement des musées. Lire des romans, BD en motion sur instagram ou les sketchs de nos artistes préférés. 

Parmi les perles dont on peut s’inspirer et transférer à son univers de marque :

Jeu de Jacquemus (un jeu qui rappelle les dessins en point à point : ces points à relier de notre enfance) 



Minuit de Roman Freyssinet(une pointe d’humour et d' éducation : les sketchs comme une nouvelle forme d'apprentissage ?)


LA VALEUR D’USAGE ? On consomme / achète chez vous car on vous valide et on sait qu’avec vous on va s’amuser, rire, être divertis et passer un bon moment

LE BIEN-ÊTRE :

Les gens veulent savoir comment se sentir bien car certains réapprennent et du coup, on veut se sentir écouté d’où les LIVES à GOGO sur instagram ou les challenges et chorégraphies sur TIK TOK qui saturent la bande passante internet mondiale en plus d’un monde entier connecté sur internet actuellement.

On veut se recentrer et on médite de manière collective. On crée ou on danse avec nos célébrités / coachs / artistes / CEO préféré.e.s qui vont jusque lancer leurs challenges ou les restaurants que l’on aime partagent avec nous leurs recettes :

Big Mamma Group et les chefs qui cuisinent @ home et partagent leurs recettes le tout en petits épisodes comme des mini-séries et en musique




DJ SNAKE nous apprend à faire du son en samplant Cardi B et en adoptant les bons gestes du confinement (je vous laisse regarder l'impact en matière de likes / vus jusqu'à être repris dans la presse qui en cette période de confinement cherche elle aussi du contenu... )




OLIVIER ROUSTEING de la Maison Balmain et ses sketchs où il est en double et partage son processus de création, montre toute sa créativité au delà de ce qu'il fait pour la marque et va jusque lancer #BALMAINENSEMBLE, un projet créatif digital participatif qui explore les inspirations, secrets de fabrication et histoires de la maison française et invite également certains de ses artistes et amis



LA VALEUR D’USAGE ? On valide en achetant chez vous parce que vous êtes dans la co-création, le partage, l’élévation de l’autre et entretenez mon bien-être physique / moral.

LA SANTÉ

C’est toutes les marques qui fabriquent des masques et du gel hydro-alcoolique. Elles sont identifiés par l'opinion publique comme des missionnaires qui participent à sauver la nation en protégeant le peuple et son bien le plus cher : sa santé. Et ça personne ne peut l’oublier, les gens s’en souviendront à vie.


LA VALEUR D’USAGE ? On valide et on achète chez vous parce que vous vous souciez de la santé du peuple, le bien dont nous sommes tous en train de nous rendre compte : est le plus précieux car sans lui, le reste n’est pas faisable.

Là on parle de marques qui ont décidé d’agir pour le bien commun et s’engager et les citoyens / la nation leur rendront (quasi) à vie (ou jusqu'au prochain faux pas). Exemple : LVMHL'ORÉAL ... .


Je sais ce que certains pensent en lisant cette dernière partie : « mais Laura, il ne s’agit pas de marketing/communication là puisque nous sommes dans un cas de crise sanitaire exceptionnelle et sans précédent », ce à quoi je réponds : « à partir du moment où vous communiquez sans cesse pour informer l’opinion publique de vos actions c’est que vous voulez que celle-ci ait une image / un avis / une bonne opinion de vous ». 

Je connais pleins de personnes / organisations qui ne communiquent pas sur leurs actions et font pleins de choses biens en réponse à la crise sanitaire du COVID-19 et je suis certaine que vous aussi. 

Attention, ce n’est pas mal ou bien, encore une fois, nous sommes des marques et entreprises qui vivons dans un monde capitaliste qui est en train de devenir responsable par la force des choses puisque les entreprises doivent et devront répondre à des problématiques d’intérêt général tout en ayant un profit limité (par l’éthique, les ressources aussi). Les crises actuelles accélèrent les choses et force à se positionner par l'action.

Les marques qui l’ont compris opèrent déjà dans « ce nouveau monde » et ont compris que les canaux et outils restent les mêmes et qu’il faut donc en tant qu’acteur socio-économique les utiliser pour diffuser ses actions / comportements. 

Cela MARQUE nos esprits... .

Pour conclure, je dirais :

  • Restez chez - vous quand c'est possible, plus vite ce confinement sera terminé et plus vite nous pourrons vivre et passer aux prochaines étapes de nos vies

  • La création de contenu (= le Brand Content) est LE moyen le plus utilisé et le plus efficace et cela va aller en s’intensifiant mais seuls les plus engagés (les missionnaires), les plus créatifs (ceux qui produisent des oeuvres), innovants (ceux qui font des transfèrent d'une action qui marche à leur modèle) seront aimés par l'opinion publique et repartagés par la presse


Créer une valeur émotionnelle forte, intense, authentique et sincère qui repose sur l’un des trois piliers ci-dessus voire les 3 va devenir indispensable pour les entreprises voulant survivre, dépasser les conditions que semble nous imposer notre environnement actuellement pour ne pas en être victime et devenir des nouveaux acteurs socio-économiques qui prospèrent dans ce nouveau monde. Transcendent.

Avec plaisir pour poursuivre cette discussion et agir en conséquence avec ceux qui le souhaitent.

 Si cela peut vous aider, les vidéos de Suzanne AdamsBruce Lipton ou encore Joe Dispenza m'ont aidées à me transformer (Elles vous aideront peut-être également). J'ai aussi revu la trilogie de Matrix et ça donne l'impression que les Wachowski avaient un temps d'avance sur ce que nous vivons aujourd'hui ... .

Bon courage à tous et bonne journée.

Laura Brown

0 views

Let's get in touch

  • Twitter Icône sociale
  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram

© 2020 by Phoenix Brain Rising.  Terms and conditions.